Prévention d’un possible désastre

 

san_francisco_1906
Domaine public, Source Wikipedia

Faille de San Andréas

La fameuse Faille de San Andréas, celle qui a donné son nom au chef-d’oeuvre cinématographique nan j’rigole San Andreas, se trouve pilou-poilou sous nos petits pieds, et trace une ligne qui passe notamment par San Francisco et Los Angeles. Rien que ça. Quelle merveilleuse idée que de construire des villes de millions d’habitants pile là où il ne faut pas.

Lire la suite

Tout ne se passe pas comme prévu

Quand on a pris nos billets l’année dernière, on avait pris un aller-retour, car c’est beaucoup moins cher.

On avait prévu, un peu au pif de rentrer le 23 juin pour les vacances.

Alors vous vous demandez sûrement: « C’est aujourd’hui! Mais comment elle poste? Elle est dans l’avion? ». Bah non, elle n’y est pas! Nous ne rentrons pas.

plan_b

Lire la suite

Les projets scolaires

Dans les devoirs de W. il y a quelques fois des projets à réaliser. Cela peut être des exposés, des maquettes, des rapports… On est prévenu en général une semaine et demi avant, avec les devoirs.

Lire la suite

Petite dictée

W. a des dictées de mots tous les vendredis.

spelling-998350_1280

Nous avons dans les devoirs une petite liste de 10 mots, en général sur un son en particulier. Cette semaine, il s’agissait essentiellement du son -r.

Au départ, W. était sympa, vu qu’il ne comprenait rien, j’étais LA personne qui savait parler anglais, et du coup ma prononciation était forcément la bonne. Mais, tout cela a bien changé. C’est que maintenant le nain parle très bien anglais, avec un accent californien à pleurer. D’ailleurs à ce propos, F. se demande même s’il ne devrait pas prendre des cours d’anglais parce qu’il a bien les boules que son fils parle mieux que lui alors que ça fait 20 ans qu’il s’entraîne dur, lui!

Bref, ce minus de W. se permet maintenant de remettre en doute mes compétences linguistiques, et là franchement, c’est carrément pas sympa.

Petit résumé de sa dictée de la semaine (désolé les non anglophones, ce n’est pas pour vous):

Lili: For

W.: Fooooor? Like Four, the number?

Lili: No! Like For, « What are you waiting for« ?

W.: Oh! For!!!!

Lili: Ok………., now Light.

W.: Light?

Lili.: YES! Like a light bulb!

W.: Oh! Light!!!!

Donc voilà, parfois je n’ose même plus dire quoique ce soit, sinon je me prends un « non mais tu parles vraiment trop mal ». Quelle ingratitude…

Bon en même temps j’en joue aussi, comme lorsqu’il faut réclamer la pelle bleue au bac à sable subtilisée par deux minots de 2 ans, là j’envoie W., ça m’évite d’avoir l’air bête face à des bébés qui ne me comprennent pas. C’est déjà assez vexant avec les adultes hein!

signature_blog

Rendez-vous sur Hellocoton !