Bilan à 1 semaine

L’heure du premier bilan à sonné, cela fait une semaine que nous sommes en Californie.

welcome-sign-760358_1280

Il y a une semaine, nous prenions notre voiture de location direction notre hôtel, dans notre future commune de Walnut Creek.

Nous avons pu confirmer quelque chose que nous savions déjà: tout est énorme! Des routes de 2 fois 5 voies, des voitures bien plus grosses que notre gros SUV qui nous dépassent. Nous sommes dans le pays de la démesure.

De jeudi à dimanche, F. n’avait pas encore commencé son boulot, et comme nous étions véhiculé, on en a profité pour faire le maximum de démarches lourdes.

La première a été d’aller demander un numéro de sécurité sociale (SSN). Non, il n’y a pas de « sécu » au sens où on l’entend en France, en revanche, en France votre numéro de sécu permet à votre employeur de vous enregistrer à l’URSAFF quand il vous fait travailler. Et toutes vos années de travail sont enregistrées via votre numéro de sécu, ce qui vous permet de prétendre à une retraite le moment venu. Ici, c’est grosso modo pareil. Et une fois que vous l’avez, on vous le demande partout: à la banque, chez le concessionnaire… sans SSN, c’est un peu la misère.

Dans notre cas, seul F. peut en demander un, car avec mon visa O-3, je suis non-résident sans permis de travail, donc je ne peux pas en demander un. Si un jour mon statut devait évoluer, je pourrais en demander un avec les papiers que l’immigration me fournira.

Cela prend 10 jours pour que le numéro de SSN soit créé et 4 semaines pour que la carte nous parviennent.

Ensuite, nous avions pris rendez-vous dans une agence de location d’appartements. Ici, il y a beaucoup de petits lots d’appartements gérés exclusivement par une même agence, et qui propose des appartements pour des locations allant de 1 mois à 2 ans. Le prix du loyer varie en fonction du temps que vous passez dans l’appart. Le moins cher étant de prendre un an de location, c’est ce que nous avons fait. Cela nous laisse 1 an pour découvrir la ville, et voir où nous souhaitons vraiment habiter, trouver quelque chose de sympa. Nous avons pris un appartement avec une cuisine équipée et machine à laver et sèche linge inclus. Il nous faudra ensuite dévaliser Ikea 😀

Pour payer la caution de l’appartement, il nous fallait un moyen de paiement américain, nous sommes donc allés ouvrir notre compte dans une grosse banque, bien implantée dans tout le pays. Ainsi, nous sommes sûrs de pouvoir trouver une agence ou point de retrait partout, et nous épargner des frais de retrait dans une autre banque.

Tout s’est fait très très simplement. Il semblerait qu’ils aient l’habitude de voir des gens « comme nous ».

Nous sommes aussi aller voir 3 concessionnaires pour acheter une voiture, mais sans SSN, ça semble vraiment hyper compliqué. Alors on va attendre un peu.

Nous avons aussi pu faire connaissance « en vrai » avec une personne que je connaissais virtuellement depuis quelques années. Je passerai sur le fait qu’on était tellement exténués l’après-midi qu’on a dormi jusqu’à l’heure à laquelle on était sensé avoir rendez-vous chez eux… Une heure de retard, la honte… En tout cas, ça nous a fait du bien de voir des personnes qui ont vécu cette aventure avant nous, on a pu prendre plein de renseignements, et j’avoue, je suis repartie un peu plus soulagée et confiante. Et les garçons ont bien joué, ils étaient tout content. Il faut dire que c’est un peu long pour eux, entre la fatigue, et le fait d’être trimballés d’un bureau à un autre, ils commençaient à en avoir marre.

Le dimanche, nous avons pu rencontrer de la famille éloignée de F. à Palo Alto (oui le monde est tout petit), et en profiter pour rendre la voiture de location (toutes les bonnes choses ont une fin).

Et lundi, F. a repris le chemin du boulot. Jusqu’à présent on peut dire qu’il est très content. Il réalise juste son rêve de toute une vie, rien que ça, c’est pas grand chose! 🙂

Et nous, on survit à l’hôtel. On va faire les courses pour la journée à pied le matin. Un peu d’écrans, un peu de discussions français / anglais pour apprendre de petits mots. On s’est trouvé un parc pas trop loin. Ce n’est pas si mal, et on ne peut pas faire plus sans voiture de toute façon.

Je pense que beaucoup se demandent comment on se débrouille en anglais… vous pouvez commencer à rigoler. Lundi, j’ai fait grève de l’interaction sociale. Nous sommes restés cloitrés pour surtout ne pas avoir à parler avec « les autres ». Résultat: courses pas faites. Faut pas chercher, j’ai juste un peu beaucoup la trouille de parler anglais. Une sale habitude française qui veut qu’on se moque de moi dès que j’assemble trois mots d’un anglais approximatif. Sauf qu’ici, tout le monde se moque qu’on parle mal anglais, ils sont simplement admiratifs des efforts qu’on produit.

Alors le lendemain, je suis allée faire mes courses. Un vieux monsieur a parlé aux enfants, et on a donc échangé quelques phrases. Les caissières sont sympa, les gens dans la rue nous disent bonjour. Je vous assure que pour un peuple d’aigris/pressés comme le notre, c’est assez bouleversant, et je ne sais jamais trop comment réagir parfois.

Mais ce matin, quand la caissière m’a demandé comment j’allais, je lui ai non seulement dit que j’allais bien, mais je lui ai aussi demandé comment elle allait en retour!!! Un autre monde je vous dis! Alors non je ne parle pas encore de la pluie et du beau temps, mais ça va venir.

Quant aux enfants, A. comme à son habitude est très timide et n’essaie pas du tout de dire quoique ce soit, mais dans la chambre d’hôtel, il répond à Mickey quand il pose une question en anglais à Goofy (Dingo). Quelques trucs s’enregistrent quand même! W. en revanche a très envie de parler anglais. Vu que c’est une grande pipelette, il est un peu frustré de ne pas pouvoir répondre aux gens qui lui parlent. Mais du coup, il essaie de dire pas mal de choses. Je pense que ça va aller très très vite avec lui, et j’en suis bien contente.

Quelles sont les étapes des prochaines semaines? (dans le désordre):

  • Prendre une assurance pour l’appartement
  • Trouver une voiture et prendre une assurance
  • Passer nos permis californiens
  • Inscrire W. à l’école
  • Se faire livrer les malles
  • Se meubler
  • Se trouver une animation avec A.
  • Prendre des lignes téléphoniques

Voilà, pas si mal pour une première semaine. 🙂

signature_blog
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

9 réflexions sur “Bilan à 1 semaine

  1. Content de voir que votre débarquement s’est bien passé !

    Pour la voiture avez-vous pensé à en acheter une d’occasion ? Déjà que les voitures neuves sont moins chères qu’en Europe, j’imagine qu’il doit y avoir de bonnes occazes à faire.

    Now for the language the best is to jump into the pool: just do it ! Talk and get used to discuss with people, you’ll see you’re going to learn much better than you initially thought.
    And to challenge you: why not starting to write your blog in english ? 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Juste une petite précision lorsque la caissière vous a demandé comment vous alliez. Il faut savoir que cette question aux Etats-Unis est une forme de politesse et n’implique pas de réponse, cela équivaut à un Bonjour chez nous !

    Aimé par 1 personne

  3. C’est passionnant de suivre vos aventures et de découvrir toutes ces différences culturelles. C’est vrai qu’en France nous sommes bien trop timides pour parler des langues étrangères. Cette attitude américaine qui veut surtout voir les efforts positifs est vraiment la bonne ! Bonne semaine !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s