1 mois d’école

Au début du mois, j’ai créé un article sur l’inscription à l’école que vous pouvez trouver . Après 1 mois d’école, premier bilan.

Best Christms gift

Si vous vous souvenez bien, W. devrait se trouver en 1st grade, équivalent du CP, du fait de sa date de naissance. Or, faute de place en 1st, nous avons pu le faire entrer en 2nd, équivalent du CE1 (sa classe en France), parce qu’ils ont pu voir qu’il avait le niveau pour suivre.

W. a fait sa rentrée heureux. Nouvelle -et belle- école, nouveau fonctionnement -oui, on peut faire autrement que de passer 8h les fesses collées à un siège-, nouvelle maîtresse mais aussi nouvelle langue. Tout ce changement ne l’a pas effrayé plus que ça et il a vite trouvé ses marques.

Il est très volontaire en classe, même quand il ne comprend pas, il essaie, il retient. Il fait énormément d’efforts.

Ici on demande aux enfants de lire au moins 15 minutes chaque jour, et on ajoute à ça 45 min de devoirs environ. Il peut y avoir des maths, des projets créatifs, de la rédaction… ça peut en effrayer certains, mais d’un autre côté, ils finissent l’après-midi très tôt. Et puis personnellement, j’ai toujours trouvé qu’en France il n’avait pas assez de devoirs, donc je lui en donnais toujours un peu plus.

Le problème, c’est que ne connaissant pas la langue, il faut redoubler d’effort pour comprendre les consignes, savoir les lire, identifier les mots clés. S’ajoute à cela l’écriture. La maîtresse ne veut pas que W. écrive en lettre cursive. Parce qu’ici on apprend les cursives très tard dans la scolarité, il faut donc qu’il réapprenne à écrire en lettre d’imprimerie, et sur des lignes différentes de celles de ses anciens cahiers. Alors nous nous sommes plus rapprochés des 2 heures de devoirs par jour (hors lecture). Et ça fait un petit garçon épuisé.

Mais il ne baisse pas les bras, il a toujours été hyper demandeur d’apprendre de nouvelles choses, d’avoir plus de challenge, alors même si c’est fatiguant, il met toute sa volonté pour réussir.

Pour ses rédactions évidemment, ce n’est pas lui qui traduit. Je lui laisse le travail créatif, c’est-à-dire inventer l’histoire, on fait traduire par papa (parce que je rappelle que je suis une grosse bille en anglais…), et il n’a plus qu’à réécrire.

Et il est fier de ce qu’il fait. C’est ça quand on met du coeur à la tâche. Et parfois ça lui fait de la peine quand il ne comprend pas l’importance que sa maîtresse ou ses copains ont accordé à son oeuvre. Mais ces devoirs sont appréciés à leur juste valeur, et au final tout rentre dans l’ordre.

En revanche, nous avons un soucis. Qui tient en plusieurs aspects:

  • W. est le plus jeune de sa classe. Déjà en France, du fait de sa carrure, il faisait crevette à côté des copains, mais là, il est vrai que ça se voit encore plus. Certains de ses copains ont déjà fêté leur 8e anniversaire… Alors la maîtresse sent un décalage, et pour elle, cela conviendrait mieux à un 1st grade. Normal, elle compare aux standards qu’elle connaît.
  • Le 2nd grade demande d’avantage de production littéraire (comme les rédactions, premières études de texte), et ne sachant pas la langue, il se peut que W. rencontre pas mal de problèmes pour suivre.
  • Après un mois d’école, et malgré qu’il nous dise qu’il a des copains, il se retrouve en fait tout seul pendant la récréation, et ça commence à peser bien lourd sur son moral.

Face à cela, la maîtresse nous a donc proposé de faire un test à la rentrée de janvier: 3 matinées par semaine, aller en 1st grade pour assister à leur moment de lecture et d’écriture. Le but serait pour lui d’avoir accès à des choses plus simples en langue, et aussi de voir s’il ne se sentirait pas plus à l’aise avec des enfants de son âge. Il fera pendant 2 semaines. Et si cela est concluant, il passerait en 1st, car une place se libère fin janvier.

Personnellement, j’ai très très peur qu’il s’ennuie. Et je sais très bien ce qu’il fait quand il s’ennuie: il ennuie les autres qui eux bossent toujours. Il ne s’ennuiera pas pendant ses leçons d’anglais (équivalent à nos cours de français), mais pour le reste, et surtout les maths, il va trouver ça « trop re-lou ».

Aussi, concernant son intégration, je ne vois vraiment pas ce que ça va changer: tant qu’il ne parlera pas la langue, il n’aura pas plus de copains!

Alors bon, ce test on va le faire, et on verra avec la maîtresse de 1st ce que ça donne. Et on demandera à W. ce qu’il en pense aussi. Parce qu’au final, les efforts, c’est lui qui les fait, et c’est bien à lui de nous dire où il se sent bien.

Le gros du problème réside donc bien dans la langue, alors en attendant la rentrée, il faut qu’on le booste à fond pendant les vacances. Enfin ce sera surtout le boulot de F. parce que moi, j’avoue que je me sens démunie. Avec mon anglais approximatif, je ne sais pas comment l’aider. Je voudrais pouvoir lui parler en phrases simples, mais je prononce très mal l’anglais, je ne sais pas traduire tous les mots de ses livres, je suis nulle en conjugaison…

Quoiqu’il arrive, en janvier vont commencer ses cours d’anglais à l’école. Je pense que fin janvier, nous verrons déjà de gros progrès. Peut-être pas en conversation, mais au moins en vocabulaire.

Enfin tout ça n’a que peu d’importance: quand je laisse W. le matin, il part à l’école en courant et en souriant. C’est tout ce qui importe.

signature_blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

7 réflexions sur “1 mois d’école

  1. Donc en France, puisque pas assez de devoir, tu en rajoutais? Quelle tortionnaire tu fais :p

    Pour la langue, cela crée en effet un gros problème : intellectuellement il a le niveau 2nd, mais linguistement il a un niveau pré-scolaire. Du coup, cela va bien demander 6 mois à un an avant qu’il maîtrise suffisamment pour comprendre le gros des instructions et papoter avec les autres élèves. C’est ce qui m’a pris pour le japonais (et vu que W.semble me ressembler pas mal dans sa soif du savoir) en immersion aussi. Mais avec un peu de chance, vu qu’il est bien plus jeune, ptêt qu’il assimilera la langue encore plus vite.
    D’ailleurs, en parlant de ressemblance avec moi, attendez-vous à un « Bon travail, mais discuté trop en classe » s’il va en 1st.

    Vu les problèmes que rencontre W. alors qu’il est du genre à aller vers les autres et à tenter de discuter même s’il a du mal avec la langue, il va je pense falloir faire un gros efforts sur A. Car déjà qu’il est timide (sauf pour faire des bêtises à la maison :p ), être impossible de communiquer un minimum quand il rentrera enfin à l’école risque de le bloquer énormément. Des cours particuliers à domicile pour lui (et un peu maman) seraient-ils envisageables? Ptêt qu’en utilisant un étudiant cela ne reviendrait pas trop cher.

    J'aime

    1. Pour W. Tu as bien cerné le phénomène 😁 Pour A. je vais l’amener à la bibliothèque pour assister aux lectures pour enfant, il rencontrera ainsi d’autres enfants. Puis le parc. Sinon j’aimerai effectivement l’inscrire quelque part, genre preschool, mais tant qu’on paie pour notre prêt en France, ce sera pas possible…

      J'aime

  2. Coucou, Joyeux Noel à vous!!
    J’ai lu ton article avec attention et je constate qu’on vit le meme probleme avec nos enfants. Pour mon fils plus jeune il n’y a pas trop de probleme car il est curieux et appliqué, mais pour le plus grand c’est la galère. Il a commencé en 3r grado et finalement on a réussi à le faire passer en 4rto grado (sa vrai classe correspondant au ce2) mais il rencontre beaucoup plus de difficulté. Deja le fait de devoir apprendre des leçons par coeur en langue étrangère. Et le gros problème c’est le professeur, un monsieur la 50ène qui se fout totalement de son boulot et encore moins de mon fils. Il ne fait aucun effort pour comprendre mon fils qui essaye de parler en espagnol. Si un enfant ne lui présente pas ses devoirs le matin, il n’essaye pas de venir le voir, de savoir s’il a fait ou pas, il s’en fout. Nous avons été voir l’inspection qui nous a dit que ce professeur avait des problèmes personnels c’est pour cela qu’il se comportait ainsi… une vraie honte quoi. En Equateur, il y a un gros décalage entre ville et campagne dans l’éducation et cela je le vois clairement.
    En tant qu’expatrié je crois qu’on a encore plus la pression non? ne pas faire d’erreur sur le parcours éducatifs de nos enfants… pour leurs futurs. En ce moment, on doute, doit-on le changer d’école et le mettre en privé (ce qui impliquerait de le couper de ses quelques amis de classe), déménager en ville et l’inscrire à l’école bilingue…
    Bref, nous verrons cela dans les mois qui viennent.

    J'aime

    1. Pas mal de pression en effet! Puis on a fait que lui répéter que tout se passerait bien, alors maintenant il faut vraiment que tout se passe bien. En revanche ici la maîtresse est très impliquée, heureusement!

      J'aime

  3. Bonjour,

    J’ai découvert votre blog il y a quelques semaines. Je prends le temps de vous laisser un message car votre article m’a rappelé des souvenirs… Nos entamons notre 3ème année d’expatriation aux USA. Nous sommes arrivés avec nos 2 fils alors âgés de 2ans 1/2 et 5 ans 1/2. Ils ne parlaient alors pas un mot d’anglais. Notre fils ainé est rentré en Kindergarten quand nous sommes arrivés.
    Les six 1ers mois ont été durs linguistiquement, (d’autant plus que c’est un enfant très sociable et très bavard ^^) en ce qui concerne les copains il n’y avait pas de problème, je pense qu’à leur âge comme les interactions passent par le jeu la langue n’est qu’un aspect secondaire.

    De notre point de vue on trouvait que c’était long à « démarrer », tout le monde nous avait dit « rhooo à cet âge là, ce sont de vraies éponges, il va apprendre en 2 temps 3 mouvement, dans 1 mois il sera bilingue, etc…. »
    Bref, c’est qd même assez loin de la réalité je trouve.
    Pendant ces 6 mois ça a surtout été l’affaire de réapprendre à vivre dans un autre pays, se faire de nouveaux repères, apprendre à manger son lunch sur le bord d’un banc en 15 minutes chrono, des nouvelles règles, un nouveau rythme, des attentes différentes de ce qu’on exigeait de lui à l’école en France et pour la langue il baragouinait un peu, était assez volontaire, emmagasinait par contre bcp de vocabulaire…

    Enfin, on a vu de net progrès après la coupure de Noël. De là ça s’est vraiment accéléré. A la fin de cette première année il était surtout frustré de ne pas être dans le trio de tête (étant du début d’année c’est un enfant qui a plutôt des facilités scolairement, habitué à réussir à presque tous les coups (sans trop d’effort ;o)).
    L’année suivante, en 1st grade, a servi à renforcer tous les acquis (autant du point de vu de la langue que des apprentissages), et cette année, 2nd grade, il se balade vraiment. Il est totalement bilingue.

    De mon point de vue, je pense que vous devriez vraiment envisager le passage en 1st grade. Cela permettrait à W. d’avoir moins de pression scolairement (nous on a vraiment vu la différence entre 1st et 2nd grade, le niveau et les exigences ne sont pas du tout les mêmes). Il pourrait ainsi focaliser davantage sur la langue et aussi avoir des copains plus de son âge. (Il n’y a pas de doutes 5/6 ans et 7/8 ans il y a un gros paliers avec des préoccupations bien différentes).
    Je me permets ce conseil, car mon 2nd est lui aussi un enfant de fin d’année, donc en gros il « perd » une année. Cette année il est encore en preschool alors qu’en France il serait rentré en GS. Il ne rentrera en Kindergarten que l’an prochain, alors qu’en France il rentrerait déjà au CP. Bref, au début ça m’agaçait vraiment, mais je me suis faite une raison et je trouve ça pas si mal finalement… J’apprends à prendre mon temps, c’est aussi ça l’expatriation… ^^

    Je voudrais aussi rajouter que l’apprentissage de la lecture est ici TOTALEMENT différent. Au début je bondissais, puis finalement j’ai compris que la langue anglaise étant ainsi faite, la lecture qu’on pourrait qualifier de « globale » est tout à fait adaptée. Ici les enfants apprennent les mots « par coeur » on appelle ça des « sight word ». Ce sont en gros les 250/300 mots les plus présents dans la langue. Ce sont des petits mots qu’il est impossible d’apprendre à lire de façon syllabique (the/he/she/is/are….), du fait de leur taille et de leur sonorité. En fait en kindergarten les enfants doivent avoir intégré 100 mots environs puis en 2nd grade on ajoute encore une centaine de mots. C’est ainsi que se façonne l’apprentissage de la lecture (il est d’ailleurs très intéressante de voir qu’en fin de Kindergarten 90% des enfants savent lire de façon assez fluide des petits texte adaptés à leur niveau). Ici pas de livre de lecture !
    Même si W. est déjà lecteur, cela serait sans doute très aidant pour lui d’apprendre tous ces mots de cette façon pour l’apprentissage de la langue. D’où l’idée de lui faire suivre une année de 1st grade.
    (Pour info, vous pourrez aussi trouver des petits paquets de « Flash Card » avec tous ces mots regroupés par niveau, chez Target par exemple, dans le rayon à l’entrée du magasin où tout est à $1 ou $3 ^^).

    Avec le recul, je peux vous l’assurer, dans un an votre loulou aura bien consolidé son anglais. C’est promis ! Ça va venir. Il faut juste être patient (ça c’est dur ^^). Et ne vous posez plus la question : vous avez fait le bon choix ! L’expatriation est une chance ÉNORME pour nos enfants, un vrai cadeau.

    Si vous avez des questions où envie d’échanger ce sera avec plaisir (je pense que vous aurez mon adresse mail via ce message).

    Bon courage pour la suite ! C’est le début de votre aventure et c’est formidable !

    J'aime

    1. Merci merci pour ce long (et rassurant) message! Votre aîné semble beaucoup ressembler au mien 🙂 Il a commencé ses matinées en 1st grade, et malgré quelques larmes d’anxiété au début, cela semble s’être bien passé. J’ai déjà acheté pas mal de Flash Cards oui, à Dollar Tree, simple et ludique!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s